Kaleb - Myra Eljundir

Publié le par Elizabeth

Kaleb - Myra Eljundir

Quatrième de couverture :

À 19 ans, Kaleb se découvre empathe : il se connecte à vos émotions pour vous manipuler. Il vous connaît mieux que vous-mêmes. Et cela le rend irrésistible. Terriblement dangereux. Parce qu'on ne peut s'empêcher de l'aimer. À la folie. À la mort.
Sachez que ce qu'il vous fera, il n'en sera pas désolé. Ce don qu'il tient d'une lignée islandaise millénaire le grise. Même traqué comme une bête, il en veut toujours plus. Jusqu'au jour où sa propre puissance le dépasse et où tout bascule... Mais que peut-on contre le volcan qui vient de se réveiller ?

Mon avis :

Pour être honnête, au départ je n'ai pas du tout aimé ce livre. Je n'accrochais absolument pas à l'histoire ni au style de l'auteure qui ne me plaisais vraiment pas. Jusqu'au milieu du bouquin je me suis demandée si je n'allais pas tout simplement abandonner ma lecture tellement je n'arrivais pas à me laissée prendre.

La narration est à la troisième personne et curieusement ça m'a dérangé. J'avais bien évidement déjà lu des livres avec ce type de narration mais là vraiment j'ai trouvé que ça le faisait pas. Je trouvais que ça me tenais trop à distance de l'histoire et c'est sans doute pour ça que je n’accrochais pas. En plus j'ai trouvais que le début était vraiment long, que l'histoire était lente à se mettre en place et que du coup se n'était pas intéressant. J'ai vraiment failli laisser le bouquin en plan mais j'ai quand même décidé de persévérer.

Et là, ça a marché. La deuxième partie du roman m'a vraiment plu. Je me suis habituer au style de l'auteure et j'ai finalement accroché au point de l'avoir fini d'une traite.

Il y a du suspense et des révélations auxquelles je ne m'attendais pas et qui m'ont scotchée. C'est devenant, du coup, très prenant et je voulais en savoir plus. On apprend plein de choses qui font qu'au final, on est nous aussi pris dans cette espèce de "guerre". On se demande quel camp à raison et on prend partie.

Beaucoup de gens m'avais dit que le personnage principal était très attachant et qu'on se prenait d'affection pour lui et au début je n'étais pas d'accord. Je ne comprenais pas pourquoi tant de personne l'aimait. Mais petit à petit, je dois dire que moi aussi j'ai fini par l'apprécier. C'est bizarrement un méchant qu'on aime bien alors qu'on devrait plutôt être contre lui du fait de ses actes. Mais on comprend vite que ce n'est pas vraiment ça faute, qu'il en fait plutôt victime dans cette histoire et qu'il essaie de s'en sortir alors que la situation est plutôt cauchemardesque.

Ce que j'ai aimé, c'est que l'on est pas seulement concentré sur Kaleb mais aussi sur ce qui se passe de l'autre coté, celui des ennemis de Kaleb. Pourquoi est-ce qu'ils le traque ? Comment en sont-ils arrivaient là ? Qui sont-ils ? Que font-ils ?

On suit la traque des deux coté, celui de la proie et celui du chasseur. Du coup, on comprend tout ce qui se passe, on sait pourquoi. On assiste à cette partie d'échec entre les protagonistes avec tous les éléments pour comprendre. Ce qui est plutôt agréable.

J'ai finalement beaucoup aimé mais je regrette que ce ne soit que la moitié du livre qui n'ait captivé. C'est vraiment dommage car du coup, je ne suis pas satisfaite et reste sur un avis mitigé alors que ce bouquin aurait mérité plus. Je suis déçu, je m'attendais à bien mieux vu les avis que j'avais lu.

Ma note :

2.75/5

Publié dans Chroniques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article