Au bois dormant - Christine Féret-Fleury

Publié le par Elizabeth

Au bois dormant - Christine Féret-Fleury

Quatrième de couverture :

On l’appelle le Rouet. En référence au « rouet » sur la pointe duquel la Belle au Bois Dormant se pique le doigt dans le conte de Perrault. Car le Rouet est un tueur en série, un criminel qui traque ses victimes dès leur naissance, promettant à leurs parents qu’il leur dérobera la vie le jour de leur seizième anniversaire. Ariane aura seize ans dans quelques mois. Elle décide de s’enfuir plutôt que d’attendre cette mort annoncée. En chemin, elle rencontre Lara, une jeune fille qui lui ressemble comme une sœur. Mais un terrible accident emporte Lara. Elle aurait eu ses seize ans quelques jours plus tard. Dans la précipitation des évènements, on confond Ariane et Lara. Et si changer d’identité était la solution pour échapper au tueur ? Ariane décide de se faire passer pour la défunte et continue sa fuite. Mais le tueur est bien plus proche qu’elle ne le croit…

Mon avis:

Ariane jeune fille de 15 ans vit recluse avec ses parents qui la surprotège et refuse de la laisser sortir seule. Lassée d’être surveillée en permanence et de déménager sans arrêt de manière précipité en laissant tout ce qu’elle a derrière elle, Ariane commence à s’interroger. Pourquoi ses parents sont-ils aussi paranoïaques ? Pourquoi ont-ils peur de tout ? Pourquoi ne la laissent-ils pas vivre comme n’importe qu’elle fille de son âge ?

Un soir, Ariane surprend une conversation et comprend tout …

J’ai aimais le personnage d’Ariane qui malgré la menace qui pèse sur elle, ne va pas se renfermer sur elle-même. Au contraire, elle va tenter de fuir en quittant la protection de ses parents et de la police pour essayer seule de tromper le Rouet. Elle va mener l’enquête pour savoir qui la pourchasse et pourquoi avant qu’il ne soit trop tard. Mais le Rouet est intelligent et retrouve toujours ses victimes. Ariane ne va pas rester seule et exposée, elle va faire des rencontres. Des personnages très sympathiques qui vont se prendre d’affection pour elles et tenter de la protéger. J’ai apprécié Clara, Beth, Marga et Reine, qui jouent le rôle de bonnes fées dans cette réécriture de conte. Elles veulent faire tout ce qui est possible pour que le Rouet ne retrouve pas Ariane et la garder en vie jusqu’à ses 16 ans.

Mais il n’y a pas qu’Ariane que l’on suit. Certains chapitres sont consacrés à l’inspecteur Jude qui fait parti de l’équipe chargée de l’enquête sur le Rouet mais aussi sur le Rouet lui-même. J’ai adoré le fait d’avoir plusieurs points de vue, surtout celui du tueur. Cela nous permet de mieux comprendre, d’entrer un peu dans sa tête. C’est un malade, c’est certain, mais il est aussi très minutieux et patient. Il attend son heure, dans l’ombre. Il ne fait pas d’erreurs, ne laisse pas de traces …

Quand à Jude, je l’ai beaucoup aimé. Il tente d’avancer en trainant ses démons. Il s’isole des autres en érigeant un mur entre lui et ses collègues. Il cache ses sentiments et émotions ce qui lui vaut le surnom de « glaçon ». Mais on se rend vite compte qu’il n’en est rien. Il a bon cœur et garde pour lui une souffrance enfouie. Il est très attachant, surtout que lui aussi veut sauver Ariane, trouver le Rouet et il n’hésite pas à mettre sa vie en danger.

L’intrigue est géniale, très bien menée. Impossible de déterminer qui est vraiment le Rouet (pour ma part en tout cas). Jusqu’au bout le suspense est conservé, on a hâte de savoir qui se cache derrière le tueur et surtout pourquoi est-ce qu’il fait tout ça. La tension monte petit à petit, l’angoisse aussi. On sent l’étau se refermer sur Ariane. La méthode et le rituel que le Rouet suit pour ses victimes est vraiment intriguant et très sadique. Quand j’ai su enfin ce qu’il leur faisait exactement, ça m’a soufflé. Je m’attendais à un truc dans ce genre mais c’est quand même très glauque. J’ai adoré la fin même si ça se termine de façon plutôt soudaine, comme si la scène était inachevée. Mais la dernière phrase colle bien avec le conte d’origine, une bonne façon de conclure donc même si j’aurais préféré un peu plus d’explications pour certaines choses.

J’ai vraiment adoré ce livre du début à la fin. Pendant tout le bouquin le suspense est présent et entretenu. On sent réellement la traque qui se joue au fil des chapitres, le jeu du chat et de la souris. Le Rouet qui traque Ariane, la police qui traque le Rouet. Ce dernier qui semble ne pouvoir ni être fuit ni être attrapé. Bref, ce livre est un coup de cœur pour moi. Je le recommande vraiment chaudement car il ne m’a absolument pas déçue malgré les quelques craintes que j’avais.

Ma note :

4.75/5

Publié dans Chroniques

Commenter cet article